Skip to content →

Catégorie : Chroniques

Ça s’appelle Elton John mais c’est son Deuxième Album.

Les anniversaires se suivent ces derniers temps. Cinquantenaires de l’album Déjà Vu de Crosby, Stills, Nash & Young et de la séparation des Beatles… Mais aussi, la création du Paris Saint-Germain. Tant d’événements marquants qui continuent de façonner la légende et plus simplement, notre histoire commune. Sans avoir à choisir, il nous paraissait naturel que de s’arrêter quelques instants sur le deuxième album studio de Sir Elton John. Le 10 avril 1970 paraissait Elton John,…

Leave a Comment

Alter Bridge à l’Olympia : Concert Visuel et Son Sublime.

Le public chante à l’unisson et on sent une émotion métallisée qui monte encore. Le show est maîtrisé, millimétré, la voix de ténor de Kennedy ne tremble pas et nous gratifie de montée lyrique grâce à l’utilisation particulière qu’il en fait. Myles kennedy nous offre même “Cry of Achille” avec son introduction Flamenco du très bon album Fortress et aussi de “Rise Today”, toujours de l’album Blackbird avec son groove qu’on aime tant.

Leave a Comment

Le Séisme Mental d’Argent Ardent.

Branchez les guitares… Le quatuor Argent Ardent, emmené par Grégoire Garrigues, notamment connu pour sa longue présence dans le paysage Rock parisien et pour avoir croisé le fer avec des gens ultra-fréquentables tels que Tav Falco, Kim Fowley ou Asphalt Jungle vient de sortir son nouvel album : Séisme Mental. 12 titres, 27 minutes. Un album coup de poing. Dès les premières notes, nous sommes plongés dans le son d’une époque. Très Punk/Garage dans l’énergie,…

Leave a Comment

Ode To Joy : Un Retour Solide pour Wilco.

Ce vendredi 4 octobre sort le dernier album du groupe de Jeff Tweedy, une œuvre simple mais d’une efficacité déconcertante. Nommé après la symphonie la plus célèbre de Beethoven, cette nouvelle production de Wilco se distingue par des sonorités acoustiques, très pures. Des titres comme “Love Is Everywhere” se caractérisent par un ton ambiant et dénudé, à l’image d’une composition d’un Bob Dylan durant ses heures les plus glorieuses. L’album s’ouvre néanmoins sur ce qui…

Leave a Comment

And In The End, The Love You Take…

Officialisée un peu moins d’an après la sortie de l’album, la séparation des Beatles n’en est pas moins déjà actée. À la suite de séances d’enregistrement difficiles, où les tensions entre les membres restent présentes, John Lennon annonce sa décision de quitter le groupe. Malgré l’adversité, chaque membre des Beatles contribue magnifiquement à ce dernier épisode. George Harrison s’affirme comme un auteur-compositeur capable d’égaler ses aînés, avec “Here Comes The Sun” et surtout “Something” que Frank Sinatra décrira d’ailleurs comme sa chanson préférée du duo Lennon-McCartney. Ironique… De son côté, Lennon continue à expérimenter, son hymne psychédélique “Come Together” et sa composition aux sonorités Blues “I Want You (She’s So Heavy)” se distinguent comme les titres les plus singuliers de l’album.

Leave a Comment

L’Hymne à la Joie de Wilco au Trianon.

Wilco a offert un vrai spectacle au public venu nombreux. En deux heures, les natifs de l’Illinois ont alterné entre leurs titres les plus accessibles tels que “Impossible Germany” et “War on War” et leur morceaux plus intimistes comme “Via Chicago” ou “California Stars” pour un concert qui résume bien leur carrière qu’on espère voir continuer encore longtemps.

Leave a Comment

[Chronique] Black Mountain – Destroyer (2019).

Successeur de IV, le nouvel opus destructeur et délibérément heavy du groupe Black Mountain a été lâché dans la nature. Chronique contre vents et marées… Précision : c’est une fois de plus signé chez les excellents copains du label Jagjaguwar, alors, un conseil, montez le volume. Écouter un nouvel album consiste à jouer au détective avec la musique : chaque accord un indice, chaque parole une clé, pour arriver à la vérité du message. Destroyer,…

Leave a Comment