Skip to content →

AC/DC – Power Up : Massivement Rock.

Dans quelques jours à peine sort Power Up, 17e album studio d’un des groupes fondateurs du Hard Rock, AC/DC. Notons bien : nous pouvions nous attendre à un disque plat emmené par deux singles plus ou moins rengaine afin de justifier une tournée. Pourtant, nous sommes loin du compte. Malgré un contexte difficile aussi bien pour le groupe que global (pandémie, annulations de concerts…), les australiens reviennent plus déterminés que jamais avec la simple envie d’en découdre.

La pochette lumineuse de l’album Power Up – Crédit : Columbia / Sony.

C’est début octobre 2020 que tout s’est concrétisé : “Shot In The Dark“, dont le thème n’est pas sans rappeler Back In Black sorti il y a 40 ans est le premier extrait de l’album à venir et surtout le premier morceau inédit du groupe depuis l’album Rock Or Bust en 2014. Il résonne sur les ondes et annonce le retour en grandes pompes de la formation. Le groupe qui n’est pas connu pour changer fondamentalement la recette de son succès démontre encore une fois avec ce titre qu’il est possible de continuer sur la même ligne de conduite sans être ridicule. Grosses guitares, riffs pur Blues, puissance. Tout est là pour rallumer la flamme et pour rassurer les fans. Il faut dire que depuis Rock Or Bust, le destin du groupe semblait légèrement poissard : problèmes de surdité de son chanteur Brian Johnson remplacé “au pied levé” par un Axl Rose “faisant le taff”, mais… assis pour la tournée Rock Or Bust Tour en 2016, pause, mort de George Young, sorte de “parrain” du groupe et comme si ça ne suffisait pas ; décès de Malcolm Young, guitariste rythmique du groupe surnommé “l’horloge atomique” atteint de démence.

“Risque de Choc Électrique, ne pas Ouvrir”.

Le teasing a été savamment orchestré, le groupe a su préparer le terrain. Posts Instagram, extraits de titres de l’album, photo du groupe au complet accompagnée de l’expression “PWR UP” et de la phrase : “Risque de choc électrique, ne pas ouvrir”.

Le groupe enfin au complet.

Avec 12 titres sur fond d’hommage à Malcolm Young, ce nouvel opus est résolument plus qu’un simple come-back. Enregistré entre fin 2018 et début 2019, Power Up est produit par Brendan O’Brien, déjà aux manettes sur Black Ice sorti en 2008 et Rock Or Bust, il y a 6 ans. Il est notamment connu pour avoir collaboré plusieurs fois dans le passé avec des notables tels que, le “Boss” Bruce Springsteen ou bien encore avec des groupes comme Incubus et Pearl Jam. C’est une certitude, dès les premières notes du morceau qui ouvre l’album (“Realize”), un seul constat possible : la production est excellente, ciselée. Tous les instruments sont distinguables, limpides. Clap clap 👏🏻

À noter donc que tous les titres de l’album sont co-crédités Malcolm Young. Ce qui donne à ce disque un aspect très symbolique. Selon Angus Young, célèbre guitariste du groupe, ce nouvel album sera un hommage à son frère, un peu comme à l’image de Back in Black qui était à sa sortie un hommage à Bon Scott, ex-chanteur d’AC/DC mort subitement il y a 40 ans alors qu’il était à peine âgé de 33 ans.

AC/DC est un groupe tellement important. Ses membres savent véritablement comment composer des grandes chansons de Rock. Ils sont en quelque sorte des parrains de la compo Rock tendue et intense. En somme, ce groupe est fantastique. De par son histoire notamment. Avec ce nouvel album qui est véritablement époustouflant, la recette reste inchangée. Comme nous le précisions, le groupe n’est pas connu pour sortir de sa zone de confort. Et quand vous pondez 17 albums avec cette même verve, cette même formule, une chose est sûre : on ne peut pas dire que vous ne soyez pas intègre. C’est certainement ça qui caractérise et jalonne l’histoire des Australiens. L’intégrité. Intégrité au service de l’intensité. Power Up est plaisant à écouter. Nous imaginons le groupe en studio, se retrouver, jouer ensemble. Les vidéos promotionnelles liées à la sortie du disque transpirent la complicité et l’envie de passer un message de tranquillité. Même Phil Rudd qui a accordé quelques entretiens en amont de cet événement semble avoir bon moral, bon esprit alors qu’il est plutôt connu pour être parfois un peu fermé sur lui-même. Comparativement à Rock Or Bust l’album Power Up est beaucoup plus enlevé. Plus ouvert, plus surprenant. Il monte en puissance. Les morceaux, “Kick You When You’re Down”, “No Man’s Land” ou bien encore “Money Shot” mettront tout le monde d’accord.

En ces temps compliqués, ce disque est donc un concentré d’énergie très feel good. Malgré les circonstances, on a vraiment envie de pousser les murs, de se réunir et d’écouter à fond ce nouvel opus. Tout l’album contient tout ce que le Rock d’AC/DC a de mieux avec quelques petites surprises en plus. “Realize” fait taire les plus dubitatifs dès ses premières notes. On y entend Brian Johnson plus râpeux et hurleur que jamais. “Rejection”, deuxième extrait est rafraichissant avant le single “Shot In The Dark”. L’autre single “Demon Fire” est un aperçu de la spécialité du groupe : un rock ricanant, au son sale, alimenté par un riff exubérant. Le titre n’est pas sans rappeler “War Machine” qui figurait sur Black Ice (2008). Les choses rebondissent jusqu’à “System Down”, sur lequel Angus Young est complètement déchaîné. Après une rafale typique sur “Money Shot”, Power Up se termine par un riff étendu et fort avec le titre “Code Red”, qui aurait pu dignement figurer sur Back In Black.

Avec des facteurs comme la COVID-19 qui fait rage et le temps qui passe sur les membres du groupe, la possibilité d’une tournée semble sombre. Là encore, peu de gens auraient parié sur eux pour faire un album décemment frais en 2020. Avec ces gars-là, on ne peut jamais dire jamais. Gardez les yeux ouverts pour une dernière tournée, juste au cas où. Si le monde change, certaines choses doivent vraiment rester les mêmes, comme la gravité et AC/DC qui sonne comme la vibration Rock ultime : le meilleur album depuis Back In Black, et ça n’est pas une blague. Vraiment pas.

Power Up sortira sous plusieurs formats : versions digitales, vinyles, CD… Et même une édition limitée avec une boîte qui clignote pendant que “Shot In The Dark” résonne via un haut-parleur intégré. On n’arrête pas le progrès.

Dernière petite facétie. Dans le cadre de la promotion de l’album, le groupe a créé un mini-site sur lequel il est possible de mettre ses initiales aux couleurs d’AC/DC. Notre rédacteur en chef s’est laissé tenter (voir image ci-dessus). Pour faire pareil 🌐 C’est par-là que ça se passe : ICI !

Comme notre rédacteur en chef, faites vos initiales à la sauce australienne !

Mentions spéciales : “Realize”, “Kick When You’re Down”, “Demon Fire”, “No Man’s Land”, “Money Shot”, “Code Red”.

Sortie : 13 novembre 2020.

À bientôt sur RefrainS.

C.

Partager

Published in Articles Chroniques

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *