Skip to content →

“Barock”. De la Musique Classique au Rock : l’Héritage de la Musique Baroque ? ?

C’est à juste titre que l’on retient l’influence des “musiques noires” comme le Jazz ou le Blues dans la création pure et simple du Rock au sens large. Il est vrai que son apparition est née de l’évolution du Rhythm and Blues et du Jazz.

Mais si l’on doit ce type de musique Boogie et toutes ses variantes anglo-saxones (comme le Skiffle) aux chants de désespoir des esclaves afro-americains ; il n’en demeure pas moins que depuis presque 500 ans c’est la musique classique qui règne sans partage. Et à y regarder de plus près, on peut remarquer que la musique dite “Baroque” a peut être influencé autant voir d’avantage les musiques Pop et Rock des années 1960 à nos jours.

De l’Origine du Baroque.

Veste à la Chris Martin, coupe de cheveux audacieuse : Johann Sebastian Bach. Un homme en avance sur son temps.

Lorsque l’on prononce le mot “Baroque” à l’oreille d’un amateur de musique, le terme est souvent immédiatement associé à Johann Sebastian Bach (Jean-Sébastien Bach pour les plus attaché(e)s au français d’entre nous). Le compositeur allemand du 17ème Siècle est célèbre notamment pour ses magnifiques pièces pour orgue comme sa “Toccata et Fugue en Ré Mineur” ainsi que pour ses pièces pour clavecin comme son célèbre “Menuet”.
On peut dire que la musique baroque naît réellement avec Bach et qu’elle s’éteint avec l’arrivée de compositeurs plus “classiques” comme Mozart ou Haydn.
Autres figures de ce mouvement baroque, George Friedrich Haendel à qui nous devons l’hymne britannique “God Save The Queen” ou bien des pièces baroques que le cinéma de Kubrick rendra célèbre comme sa “Sarabande”.
En France, la figure de proue du mouvement est Rameau, un auteur qui sera au sein d’une querelle culturelle à la Cour du Roi Soleil où l’on se dispute afin de savoir qui de la musique italienne représentée par Lully et Pergolese, ou de la musique française est la meilleure. Dans les faits, c’est quoi le Baroque ?

 

Musicalement, ce style met surtout en évidence ce que l’on appelle le contrepoint. Et, par une harmonie qui s’enrichit progressivement, par la division fréquente de l’orchestre avec une basse continue que l’on pourrait qualifier de bourdon, la mélodie s’articule dans une certaine atmosphère à la fois calme et orageuse. Comme nous le disions précédemment, ce nouveau style se veut également contrasté avec de nombreuses oppositions : notes tenues/notes courtes, graves/aiguës, sombres/claires (un accord majeur à la fin d’une pièce mineure) ?
Le Baroque est une musique savante, complexe et extrêmement sophistiquée… Comment tant de complexité après deux siècles d’absence suite à la mort de Bach, a pu trouver sa place au milieu des gammes Blues et des solos d’harmonica ?

Sweet Sixties.

Alors qu’a l’origine le Baroque venait durcir les codes musicaux en rendant cet art plus rude et sophistiqué, sa réutilisation au début des années 1960 dans le Rock a pour but justement d’adoucir la musique de cette seconde moitié du XXème siècle.

Il n’est pas étonnant de constater que cette métamorphose musicale a eu lieu sous l’impulsion de ce qui était alors la plus grosse bataille entre compositeurs de l’époque : Brian Wilson VS. Lennon/McCartney.

 
                                                       Pochette de l’album Today!

En 1965, les Beach Boys vont introduire de la musique baroque et symphonique sur l’album The Beach Boys Today! ? Ils seront suivis la même année par le premier single des Byrds, “Mr. Tambourine Man” qui voit son introduction débuter avec un morceau de guitare joué en baroque inspiré de Bach.
Mais pour cette période des années 60 ce sont encore une fois les Beatles qui amènerons le plus de pierres à l’édifice. Tout d’abord dans le titre “Yesterday” qui reprend allègrement de nombreuses caractéristiques du Baroque comme ce fameux “bourdon”.
Mais c’est aussi le cas du morceau “In my Life” avec un solo de clavecin reprenant encore une fois les bases du genre susnommé.
Il est des morceaux où l’influence Baroque n’est pas du tout cachée comme sur le “double blanc” avec les chansons “Blackbird” ou “Piggies”. Il en est cependant d’autres plus subtiles ne reprenant que certains codes… C’est ce qui a véritablement permis la création de la musique Pop telle que nous la connaissons. Prenons enfin l’exemple du tube de 1967 “Penny Lane”. Le morceau fut inspiré a Paul McCartney par l’écoute du “Concerto Brandebourgeois” de Jean-Sébastien Bach. Le thème principal reprend les codes de la musique Baroque sur ce solo de piccolo écrit dans des tonalités quasiment intenables pour cet instrument.
Pour finir sur les seules années 60, on retrouve ce principe sur ce qui demeure encore aujourd’hui l’un des plus grand morceau de l’histoire de la musique moderne : “A Whiter Shade Of Pale” de Procol Harum.
Gary Brooker le reconnaît encore aujourd’hui en expliquant que l’introduction d’orgue Hammond de son morceau est inspirée de pièces Baroques de Bach, Handel et “confrères”.
Les sixties ont posé les bases de ce retour tout en étant lyriques et swinging. Et les années 70 ou 80 ne vont faire qu’accentuer le phénomène.

Du Glam Rock au Métal en passant par la Reine.

Le début des seventies et la mort des grands groupes des sixties va voir l’explosion de certaines phénomènes. Et il faut dire que David Bowie est sûrement l’un des plus importants d’entres eux. Cette figure du Glam et de tous les genres auxquels il s’essaiera va aussi participer à cette incorporation de la musique Baroque dans la musique contemporaine. Prenons l’album et la chanson titre “The Man Who Sold The World” par exemple : un musicien averti reconnaîtra en enchaînement d’accords de ce morceau les mesures du morceau de Haendel “Sarabande”. Bowie démontrera par ailleurs qu’il est très à l’aise dans cet exercice de déstructuration et d’appropriation de morceaux existants lorsqu’il s’inspirera de “Comme d’Habitude” de Claude François pour écrire le tube “Life On Mars”. Mais comme à son habitude, à peine intéressé, David Bowie va passer à de nouveau projets. Il fallait suivre…

 
                        Brian May, le Louis Croix V Bâton du Rock.

C’est désormais au tour du groupe de Freddie Mercury de s’imposer dans ce genre. En effet, passé l’étape du Glam Rock, Queen va à partir de 1975 et son album A Night At The Opera rendre une copie entièrement empreinte de musique baroque. De “Death On Two Legs” à “Seaside Rendez-Vous” en passant par “Lazing On A Sunday Afternoon”, les nuances baroques sont plus ou moins accentuées jusqu’à être totalement affichées par la guitare douze cordes de Brian May dans “Love Of My Life”.

Parallèlement, dans un registre Rock beaucoup plus agressif, le Hard Rock et le Métal vont totalement mêler les influences de musiques baroques à celles du Rhythm & Blues. Que ce soit consciemment où non, on va retrouver chez des groupes comme Led Zeppelin des morceaux entremêlant ces deux héritages musicaux.

Et cette évolution va se poursuivre jusque dans les années 80 avec les groupes de Métal comme Scorpions ou Metallica. Une évolution qui se fait désormais naturellement sans réelle volonté de la part de ses auteurs. Ces groupes vont donner notamment naissance à des styles et des sous-genres musicaux aux noms très évocateurs : Métal Symphonique, Rock Médiéval ou bien encore le Métal Néo-Classique ??

Nous estimons en tant qu’observateurs qu’il est important pour savoir vers où la musique tend à évoluer de comprendre d’où elle vient. Nous pouvons voir que la sophistication de la musique Baroque a totalement et positivement servi l’évolution du Rock. Cependant, aujourd’hui nous sentons comme un essoufflement de cet héritage. Alors est-ce la faute à une culture musicale moins présente ? Moins au centre de l’attention des jeunes ou des moins jeunes ? Peut-être est-ce aussi dû à une maîtrise instrumentale où des règles de compositions totalement absentes ou pauvres de la part de certains artistes aujourd’hui ?

La réponse à cette question reste en suspend et pourrait ne plus se poser dans quelques années vu la vitesse à laquelle cet art est amené à évoluer.

 
                                                             Vous avez compris le message ?

À bientôt sur RefrainS.

 T.

Partager

Published in Articles

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *