Skip to content →

[Chronique] Badfinger – Straight Up (1971).

Septembre 2013, les téléspectateurs de la chaîne américaine AMCdécouvraient le final époustouflant de la désormais légendaire série télévisée Breaking Bad. Et c’est sur un fond de “Baby Blue du groupe gallois Badfinger que s’achevaient les aventures de Walter White et de Jesse Pinkman.

Fondé en 1965 sous le nom de The Iveys, le groupe prend le nom définitif de Badfinger en 1970. Ils signent un contrat avec le label Apple Corps détenu entre autres par les Beatles. Leur premier succès “Come and Get it”, est d’ailleurs composé par Paul McCartney. Le groupe participe ensuite à l’enregistrement de All Things Must Past (1970) aux côtés de George Harrison. Il figure aussi parmi les invités du Concert for Bangladesh.

 

Un extrait des répétitions du Concert for Bangladesh.

 

En 1971, le groupe atteint son apogée avec l’album Straight Up.

L’un des points forts de Straight Up est la construction des morceaux par des accords joués comme des arpèges et notamment le titre “Money” rappelant le “Wah Wah de George Harrison sur lequel le groupe a collaboré. Les rythmiques et orchestrations de l’album sont caractéristiques de cette musique Pop/Rock des années 70 héritière des Beatles. Un album à (re)découvrir pour les mélomanes et les amateurs de cheveux longs et vestes en jeans.

À bientôt sur RefrainS.

T.

Partager

Published in Chroniques

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *