Skip to content →

Malcolm Young : une Vie Rythmée… En La 🤘

Samedi dernier, nous apprenions la mort de Malcolm Young. Si son nom de famille vous est familier c’est tout à fait normal. Les “Young” c’est une grande famille de la musique, mieux. Une dynastie. Six frères et sœurs australiens bercés par la musique, la grande musique : le Blues.

Petite Parenthèse Historique.

Très tôt, Angus, Malcolm et George commencent à pratiquer la musique. À reproduire des gammes en 7ème dans la cave de la famille avec une vieille guitare désaccordée à partager en trois. En 1960, George Young quitte la famille pour monter son propre groupe : les Easybeats avec qui il connaît un succès mondial. Malade du succès de son frère, Malcolm décide à son tour de rejoindre un groupe qui se nomme The Velvet Underground (à ne pas confondre avec le groupe américain 🇺🇲) puis, après quelques mois passés avec le groupe, le guitariste entreprend de créer son propre groupe dont il se fait le guitariste rythmique, son frère Angus rejoindra à son tour le groupe peu de temps après sa création. Le groupe trouve son nom grâce à une des sœurs Young qui trouve sur un aspirateur un sigle AC/DC. Un nom qui claque, à prononcer une lettre à la fois avec un accent poussé à l’australienne 🇦🇺️

 
                                                          Angus et Malcolm Young.

Dès 1973, le groupe connait un mince succès dans les villes australiennes, le rythme est bon mais il manque une touche personnelle. En 1974, Dave Evans quitte le groupe et sera remplacé par un facteur écossais, qui dégageait un fort charisme de rocker Punk et une odeur de vieux scotch passé. En un an, le groupe compose l’album High Voltage, aujourd’hui incontournable par sa force rythmique, sa cornemuse et ses solos complètements fous tout droit sortis d’une Gibson SG rouge feu… 🔥

À travers les années 70, le groupe enchaîne les albums et les tournées. Ils perdent un chanteur (Bon Scott) mais en retrouvent un quelques mois plus tard (Brian Johnson), des tubes mythiques, des riffs endiablés et une rythmique motrice qui pourrait réveiller les morts. Aujourd’hui, le AC/DC qu’on connaissait tous a bien changé. Brian Johnson est devenu sourd, Phil Rudd est en prison, Cliff Williams a quitté le groupe et Malcolm n’est plus. Le Rock c’est pas un beau métier pour vieillir…

 
                                                              AC/DC sur scène.

Accords de puissance.

Alors que vous lisez ces quelques lignes, quelques-uns d’entre vous doivent encore se demander qui était vraiment Malcolm Young. Dites-vous bien que jamais AC/DC n’aurait pu avoir un tel son, une telle violence musicale sans la présence de la guitare rythmique et la main droite de Malcolm Young. Arborant sa Gretsch Jet Firebird de 1963, le guitariste avait le rôle le plus complexe du groupe : suivre son taré de frère. Le groupe lui-même qualifiait son guitariste rythmique comme la “force motrice” du groupe, le “cerveau”.

Quand on écoute AC/DC, on n’imagine pas à quel point la rythmique de Malcolm joue dans la création du son si particulier qu’est celui du groupe, le power chord de celui-ci faisait retentir des accords basiques sur trois cordes avec un impact démoniaque.

En bref, Malcolm Young n’était donc pas qu’un simple guitariste rythmique, il était le représentant de ce poste.

 
                                                        Malcolm Young sur scène en 2010.

En 2014, le guitariste est contraint de quitter le groupe pour cause de problèmes de démence suite à un accident cérébral survenu l’année précédente. Malcolm est remplacé au sein d’AC/DC par Stevie Young, son neveu (encore une histoire de famille). Samedi dernier, un communiqué de presse officiel du manager de AC/DC annonce la mort tragique de Malcolm, un mois après celle de son frère George.

La rédaction pleure encore la mort de ce personnage emblématique de la musique rock.

Let’s Him Be Rock.

À bientôt sur RefrainS.

A.

Bonus : il y a quelques semaines, les Foo Fighters ont publié une coversensationnelle du morceau “Let There Be Rock”… On vous laisse avec ce clip d’une très grande folie.

Partager

Published in Articles

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *