Skip to content →

Le Trianon Pour le Cinquantième Anniversaire du Groupe Procol Harum.

Il est des groupes dont le nom ne peut se dissocier d’un immense tube. C’est pourquoi le nom de Procol Harum évoque instantanément celui de l’un des plus beau morceaux de l’histoire de la musique “A Whiter Shade Of Pale”. Avec son seul membre fondateur encore présent (Gary Brooker), la formation se produisait hier soir au Trianon pour deux heures d’un concert élégant, de haut niveau.

 
                                                          L’affiche du concert parisien.

Cela faisait environ 14 ans que Procol Harum étais resté discret en studio. En 2017 est paru l’abum Novum, composé intégralement par le leader du groupe : Gary Brooker.

L’occasion pour ce dernier de se lancer dans une tournée anniversaire des 50 ans de sa formation. Une tournée qui s’achevait hier soir au Trianon.

Nous nous sommes donc rendu hier soir dans cette petite salle parisienne en plein cœur de Montmartre pour écouter aussi bien les titres du nouvel album que les morceaux de l’ancien répertoire du groupe. Nous voudrions parler de « succès » mais malheureusement pour Gary Brooker, ce dernier s’est arrêté aussi vite que “A Whiter Shade Of Pale”, le tube qui avait conquis les jukebox des deux côtés de la Manche et de l’Atlantique en 1967.

Il est appréciable en 2017 à l’heure des montages sonores surfaits, des expérimentations loupées ou tout simplement des reprises assassines de certains morceaux ; de voir sur scène une formation respirant autant les bases techniques et la rigueur qu’impose ce noble art qu’est la musique. La voix grave et profonde de Gary Brooker n’a pas pris une ride d’ailleurs. Ce qui parfait l’ensemble. Il est l’un des rares artistes de l’époque bénite des sixties à chanter toujours aussi juste et sans déraillement de la voix.
La formation à base d’orgue Hammond, et de piano est toujours en place et propose une palette sonore dont beaucoup de groupes de rock alternatif comme Supertramp ou Pink Floyd ont usé. Malheureusement pour ces derniers, il semble qu’ils aient manqué leur essai depuis quelques années. 
 
Gary Brooker s’exprime beaucoup entre les morceaux, il fait l’effort de parler dans un français plus que correct. Au moment de lancer “A Salty Dog”, ce dernier veut rendre hommage à la fois aux personnes tombées en ce lendemain de commémoration d’Armistice, ainsi qu’aux victimes des attentats du 13 novembre 2015. Un hommage pour eux « qui nous regardent de là haut » dira-t-il. De plus, il envoie un message de soutien aux catalans au moment de lancer un titre du premier album du groupe : “Conquistador”.

Enfin après quelques leçons données au public sur l’influence de la musique baroque du 17 ème siècle, Gary Brooker en vrai leader se lance pour conclure sur le tube qui aurait fait dire un jour à John Lennon : “C’est la plus belle chose que j’ai jamais entendue”. Il affirmera plus tard le chanter tout les matins au saut du lit. “A Whiter Shade Of Pale” est évidemment repris à l’unisson par le public parisien. Une unité que seule l’art et la musique peuvent provoquer, et qui ne saurait être brisée par quiconque.

 
Les claviers sont de sortie (crédit photographique : compte Instagram officiel du Trianon).

À bientôt sur RefrainS.

T.

Partager

Published in Articles

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *