Skip to content →

[Chronique] Mozart – Die Entführung aus dem Serail (1782).

Il est bien sûr logique que parmi les 893 œuvres officiellement répertoriées et composées par le divin Mozart, certaines aient échappé à nos oreilles.

Maestro des concertos pour piano ou bien des symphonies, l’autrichien s’est également illustré dans l’Opéra. On ne compte pas moins d’une vingtaine de pièces dont La Nozze Di Figaro (1786), Dom Giovanni (1787), Cosi Fan Tutte (1790) ou l’ultime Die Zauberflöte (1791).  

L’Enlèvement au Sérail est un Singspiel, un type d’Opéra-comique en trois actes. Le livret allemand est de Gottlieb Stephanie d’après une pièce de Christoph Friedrich Bretzner. Il raconte la tentative d’enlèvement de sa fiancée Konstanze retenue prisonnière dans le palais du pacha turc Selim entreprise par le noble Belmonte. La particularité de cette pièce est l’utilisation de l’allemand pour le chant, chose peu courante à l’époque, l’italien étant généralement préféré.

“Beaucoup trop de notes …”.

Mais il serait vain de commenter plus au point de tenter d’expliquer le génie d’Amadeus, un auteur dont Sacha Guitry disait : “Lorsque l’on vient d’entendre un morceau de Mozart, le silence qui suit, est encore de lui”. Nous vous proposons donc sans plus attendre, d’écouter le final de cette pièce extraordinaire.

À bientôt sur RefrainS.

T.

Partager

Published in Chroniques

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *