Skip to content →

Paris Loves Vinyl #3 🎵

Ce dimanche 19 novembre était l’occasion de la tenue de la troisième édition de la convention de disques Paris Loves Vinyl qui réunissait pour sa 3ème édition plus 60 exposants et plusieurs milliers d’amateurs de disques 💿

De 10h à 18h ce sont des milliers de passionnés comme nous qui ont afflué à cet événement à quelques pas de la place de la Nation à Paris. Il faut dire qu’il y en avait pour tout les goûts ! Amateurs de musiques africaines, de rap, d’electro, de reggae, de jazz, de pop, de Rock, de métal, de funk , de soul , il y a presque un vendeur par genre ! Et la clientèle est tout aussi variée. Bien qu’essentiellement des hommes , toutes les catégories d’âges étaient représentées. Chose notable à l’heure de Spotify et Deezer.

Nous avons pu dialoguer sans mal avec les différents exposants tout aussi passionnés que leurs potentiels acheteurs. C’est souvent l’occasion de faire un saut dans le temps, d’apprendre l’histoire d’un disque autrement qu’à travers une simple écoute. Cela peut être un macaron d’une couleur particulière ou bien une pochette alternative en fonction des pays où le disque est paru.

La fréquentation de ce genre d’événement permet de confirmer le retour du support vinyle sur le devant de la scène. Nous avons eu l’occasion de dialoguer avec certains collectionneurs ou disc jockeys et nous nous apercevons qu’il y a plusieurs lignes distinctes chez l’acheteur de disques à microsillons : tout d’abord, le professionnel. Même si la production a presque cessé au milieu des années 1990, c’est grâce aux DJs que ce support n’est pas mort ! Outre la facilité pour mixer les morceaux ces derniers ont compris avant le grand public le réel écart entre la qualité sonore du vinyle et celle du CD.

Ensuite nous avons l’audiophile. Il achète des vinyles peu importe le pressage, il apprécie le son chaleureux de ce support et se bat pour que son retour se confirme dans tout les foyers.

Enfin nous avons le collectionneurs. Bien entendu cette catégorie est très variée, mais il demeure un point commun entre ces acheteurs : ils sont attentifs à tout les détails du disques. Il ne leur suffit pas de voir le nom de l’artiste et l’intitulé des titres. Non, ces derniers vont faire attention aux numéros de matrice pour connaître grâce a leurs savoirs ou leurs différentes bases de données la provenance du disque. Ensuite il va regardé si les inserts ou les différents éléments sortis avec le disque sont présents (posters, accessoires, goodies, etc.). Et enfin, l’état du disque va déterminer de son achat. En effet dans le domaine de l’occasion, un collectionneur possédant vingt fois le même pressage en trouvera toujours un dans un meilleur état où avec un détail ou une caractéristique nouvelle le poussant à réinvestir dedans.

À bientôt sur RefrainS.

T.

Partager

Published in Articles

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *