Skip to content →

Alter Bridge à l’Olympia : Concert Visuel et Son Sublime.

Voici maintenant plusieurs années qu’Alter Bridge sillonne le paysage Métal mondial avec sa musique mélodique. Le groupe est entre autres composé de Mark Tremonti ancien guitariste de Creed et de la voix de ténor de Myles Kennedy aussi chanteur de Slash.

Ce soir à l’Olympia, Alter Bridge venait présenter son nouvel album Walk The Sky après deux bonnes premières parties dont une prestation remarquable notamment de Shinedown. Doté cette fois-ci d’un visuel tout en rétroprojection, Alter Bridge nous a offert un concert très dense d’une heure trente, avec beaucoup de chansons enchaînées. Le show commence logiquement avec la première chanson du dernier album “Wouldn’t You Rather” comme à leur habitude. S’enchaîne un très généreux “Isolation” du troisième album AB III datant de 2010. Puis, les titres récents s’alternent avec des titres plus anciens et notamment des albums AB III, Blackbird, Fortress, etc.

Très généreux, les titres s’enchaînent vite et comme toujours , le son est très fort, très gros, avec leurs guitares PRS et leurs ampli Diezel et Mesa Boogie, du son bien gros bien Métal à l’américaine comme on l’aime bien fort. Myles Kennedy nous offre ensuite sa version du titre “Halleluja” version Jeff Buckley, même si le titre original est de Leonard Cohen. Myles kennedy en profite même pour rendre hommage à Jeff Buckley en jouant sur la guitare de ce dernier donnant une dimension plus émotionnelle encore à cette belle reprise. Et c’est ensuite qu’ils montent d’un cran en offrant un de leurs meilleurs titres : “Blackbird” de l’album du même nom sorti en 2007 toujours en commençant par la version des Beatles en guise d’introduction.

Le public chante à l’unisson et on sent une émotion métallisée qui monte encore. Le show est maîtrisé, millimétré, la voix de ténor de Kennedy ne tremble pas et nous gratifie de montée lyrique grâce à l’utilisation particulière qu’il en fait. Myles kennedy nous offre même “Cry of Achille” avec son introduction Flamenco du très bon album Fortress et aussi de “Rise Today”, toujours de l’album Blackbird avec son groove qu’on aime tant.

Une belle setlist en somme même si on regrette un peu le manque de “Ties That Bound” ou “Calm The Fire”. En résumé, après les avoir écouté plusieurs fois au Zénith, eh bien, le temple qu’est l’Olympia leur va très bien aussi. Un très beau concert avec un magnifique visuel et un son sublime qui se termina sur le lourd et mélodique “Addicted To Pain” de l’album Fortress. Chapeau bas !

À bientôt sur nos pages.

Frédéric Benmussa pour RefrainS.

Crédits photographiques 📸 Dom Gilbert.

Partager

Published in Articles Chroniques

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *