Skip to content →

Devin Townsend Envahit Salle Pleyel.

Il n’est pas coutume de voir des artistes et en l’occurrence du métal progressif Salle Pleyel. Pourtant Devin Townsend l’a fait ! Et de quelle manière !

Il est venu clairement pour présenter son dernier album très prog’ et conceptuel Empath. Devin Townsend en concert c’est un peu comme venir voir un ami jouer : pas d’entrée scénique particulière, pas de lumière qui baisse et un Devin souriant qui commence simplement à parler et à expliquer le montage de la scène. Et oui car, à ce concert l’équipe du DTP a voulu nous réchauffer en mettant une ambiance des Caraïbes, chemises à fleurs, faux cocotiers, etc. Pour citer Devin : “Il fait putain de froid !”.

La musique commence avec un titre d’Empath : “Borderlands”. S’en suivent beaucoup de titres de cet opus dont le farfelu “Why?”. Devin porte une jupe. Oui ! Car un concert de Devin Townsend c’est aussi drôle qu’un one man show, sans pour autant déteindre sur la qualité musicale. Tout y était : synthés, batteur endiablé, choriste et les fameuses guitares lumineuses du DTP.

Le concert se passe dans une humeur très “détente” tout en faisant du Métal sur des projections vidéo d’à-propos mais aussi drôles et rocambolesques. Et c’est là aussi le talent de Devin Townsend : c’est aussi de faire un vrai concert progressif. Les morceaux se font de plus en “métalisant”, on a le droit au tant aimé “Lucky Animals” de l’album Epicloud AVEC la chorégraphie et les fameuses jazz hands du public qui se retrouve là comme à une soirée entre amis. Puis, tout le monde attendait le nouveau single : “Genesis” qu’il joue pour la première fois, car Paris est la première date de la tournée. Nous sommes honorés de “Genesis” et à la fin toujours dans l’humour, Devin Townsend dit : “On va faire genre que l’on s’en va mais bien sûr que l’on va revenir vous le savez déjà !”.

Le rappel se fait et dans un souci aussi d’avoir joué majoritairement des titres d’Empath, et d’avoir mis de côté beaucoup de “tubes” des albums précédents, c’est la qu’il termine en beauté avec “Kingdom” d’Epicloud” et de quelle manière ! Une voix au top, pourtant très difficile à chanter, mais c’est Devin Townsend et on l’aime aussi pour ses belles paroles à la fin : “Surtout, oui là c’est cool. On vous fait de la musique, mais le plus important dans la vie c’est la famille et les amis”. Devin Townsend toujours aux antipodes de la grosse tête aura donc encore une fois régalé.

À bientôt sur nos pages.

Frédéric Benmussa pour RefrainS.

Crédits photographiques 📸 Florian Denis.

Partager

Published in Articles Chroniques

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *