Skip to content →

Gibson Les Paul “Standard” 2019 ? La Pire Gibson de Tous les Temps ?

Tout est sur le site. Précisément sur la page d’accueil de la marque qui affiche une bannière des plus inquiétantes bien qu’elle soit haute en couleurs… Focus grinçant sur la nouvelle Gibson Les Paul Standard 2019.

De toute beauté…

Gibson dont nous parlions il y a quelques mois notamment pour ses problèmes financiers (article en cliquant sur le lien ci-après ? ➥ ici)  lance sa rentrée avec de nouveaux instruments. Parmi les nouveautés, la Les Paul Standard a droit à un léger rafraîchissement. C’est quasi annuel chez la firme américaine. Il en résulte visiblement un produit dont le slogan promet de grandes choses : “Less is more“. Littéralement, “Moins c’est plus”. Compte tenu du contexte, nous étions en droit d’être inquiets à la lecture de ce genre de phrase. Et comment dire ? Nous ne comprenons pas…

Une présentation de la guitare sur la chaîne YouTube de Guitar Center… Un moment indescriptible. La suite est toute aussi hallucinante.

The iconic Les Paul Standard is celebrated by the world’s greatest musicians as the standard for perfection in the world of electric guitars. The new 2019 Les Paul Standard features the popular asymmetrical Slim Taper neck profile with Ultra-Modern weight relief for increased comfort and playability. Impeccable looks are highlighted by the powerful tonewood combination of mahogany back and carved maple AAA figured top. Calibrated BurstBucker Pro humbuckers provide modern and classic tones, while immense tonal variety comes from 4 push-pull knobs and an internal 5 position DIP switch for a multitude of tonal variations“.

Traduction : “L’emblématique Les Paul Standard est reconnue par les plus grands musiciens du monde en tant que modèle de perfection dans le monde des guitares électriques. La nouvelle Les Paul Standard 2019 présente le populaire profil asymétrique Slim Taper avec un allègement du poids pour plus de confort et de jouabilité. Un look impeccable qui est mis en valeur par la puissante combinaison de bois au dos en acajou et la table en érable AAA sculpté. Les humbuckers calibrés BurstBucker Pro offrent des tonalités modernes et classiques, tandis que l’immense variété tonale provient de quatre boutons push-pull et d’un commutateur DIP switch à cinq positions pour une multitude de variations tonales”.

Rien que cette dernière phrase fait froid dans le dos.

La Les Paul est vraiment une superbe guitare. Mythique est le mot. Faible en plus. Mais il manquait évidemment ce que Gibson appelle des DIP switchs. C’est limpide comme de l’eau de roche. Et il manquait aussi des potards push-pull. Quatre en plus ! Il fallait en mettre quatre. Bien sûr. C’est vrai que nous voulons toutes et tous que notre Les Paul à 2 900 € sonne comme une Stratocaster, une Telecaster, une Jazzmaster, une HSS Stratocaster, une Nashville Telecaster…

Et bien, Gibson, qu’est-il arrivé à la vraie Les Paul Standard ? Honnêtement ? Nous parlons de deux micros PAF, le switch trois positions, pas de potards push-pull, pas de corps chambré et encore moins de ces couleurs à la con… Exemple : le modèle est proposé en deux couleurs et un des choix est le Blueberry Burst ! Mais qui veut ça (putain) ?

Halloween avant l’heure !

Nous avons visionné la vidéo de présentation qui figure sur Guitar Center et nous sommes vraiment perplexes, désorientés. Imaginez. Je suis sur scène et là, je me dis en plein concert : “Je mets quoi comme combinaison de push-pull ? Si je tire sur le potard de volume et que je tire celui de tone, ou alors que je change les micros en position manche qui vont me donner le son de Stratocaster ? Ou bien, attends ! Je remets ça en place là…“. Bon, ben, 20 secondes plus tard, la chanson est finie. Merci pour le solo mais on repassera. Et nous n’oublions pas les DIP switchs. Du grand art. Comment ça se passe par exemple pour les musiciens amateurs ou professionnels qui aiment bidouiller leurs guitares ? Changer les micros, etc. ? Tout ça semble véritablement perdre tout son sens…

Le cabinet des curiosités.

Alors, Gibson offre déjà cette guitare prophétique, cette Les Paul Standard brute de pomme ? C’est la Les Paul Traditional. Ils ont ce modèle à leur catalogue et ils le vendent. De plus, cette version est moins chère que l’objet du délit dont nous faisons le procès.

Nous étions vraiment très optimistes en écrivant peu de temps après le dernier épisode concernant la faillite de Gibson. Enthousiastes, non pas en termes d’avenir même s’il y a toujours du bon quand on parvient à renaître de ses cendres, mais positifs en termes de choix. Nous pensions que cette alerte plus que chaude pour la marque allait leur permettre une remise en question. Qu’ils seraient alors en passe de revenir aux fondamentaux… Que cet énième épisode était une bonne chose. L’espoir était là. Gibson va refaire des vraies guitares que les musiciens veulent à des prix réalistes et que les instrumentistes peuvent mettre dans de tels objets. Mais le fait qu’ils aient choisi de produire cette guitare montre qu’ils n’ont tiré aucun enseignement de cette expérience. Pire :

  • Ils n’écoutent pas leurs consommateurs et leurs volontés, leurs plaintes,
  • Ils n’écoutent pas les musiciens.

Globalement, nous pensons que cela dépasse même le simple monde de la guitare. Cela traduit où ils en sont et vers où ils veulent aller en tant qu’entreprise. Le fait qu’ils passent autant de temps et dépensent autant d’argent en recherche et développement pour créer ce monstre de Les Paul démontre selon nous qu’ils essaient d’emmener l’entreprise et la Les Paul vers une autre direction qui semble être à des années lumière de la Les Paul que nous connaissons. Il y aura certainement des milliers de gens qui voudront l’acheter et qui joueront, progresseront et seront créatifs avec. En réalité, nous estimons que cette Les Paul n’aurait pas dû s’appeler la “Les Paul Standard”. Gibson aurait dû ou pu éventuellement appeler cette guitare la “Les Paul Moderne”, la “Les Paul 2.0”. Ce qui aurait probablement mieux correspondu aux caractéristiques de cette six-cordes. Attention, il y a par le passé, eu quelques incartades louches de la part de la firme américaine dans des contrées modernes avec par exemple la “Gibson Robot Guitar” en 2007. C’était à chaque fois plus ou moins réussi.

Le nom de “Standard” devrait représenter quelque chose de réel, de sérieux… Un symbole de qualité et d’héritage. Nous pourrions presque penser que l’entreprise a honte de cette Les Paul car elle ne suivrait pas les modes. Gibson voudrait l’envoyer vers de l’ultra-moderne. C’est très difficile de garder cet héritage passéiste disons-le, tant le monde bouge et pas forcément pour le meilleur surtout dans ce domaine. Mais ça l’est aussi parce que les guitaristes pour la plupart refusent le progrès et recherchent toujours la même chose : une 59 en sunburst, point. Pour une telle entreprise, il semblerait que le modernisme trop disruptif comme ce qui est en train d’être proposé ne puisse pas fonctionner. C’est antinomique en quelque sorte. Même les autres marques qui appartiennent à Gibson sont dans cette optique de qualité et d’héritage. Elles livrent des produits finaux avec la même verve, le même tour de main que dans les années 40, 50 ou 60. Il suffit de s’intéresser aux processus qui sont mis en place chez Gibson Custom. Les artisans, le personnel travaillent en rendant hommage à une façon de faire vraiment traditionnelle. Au risque de nous répéter, nous constatons que Gibson USA essaie de faire rentrer ses guitares dans le futur et ça ne peut pas, définitivement pas fonctionner.

En somme, avec ces choix, nous sommes face à un problème d’ordre organisationnel. Il démontre bien où l’entreprise en est et ce à quoi elle aspire et si cela continue ainsi, cela risque de mal se terminer. Le modèle ci-dessous risquerait de n’être qu’un lointain souvenir voire de figurer au patrimoine de l’UNESCO parmi les espèces en voie de disparition.

Merveilleux.

À bientôt sur RefrainS.

C.

Partager

Published in Articles

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *